LA GAZETTE Beauce Perche et Thymerais
LA GAZETTEBeauce Perche et Thymerais

Conférence Cyrille GOVE à Courville sur Eure - 18 décembre 2021

Cyrille Gove : Mais le Perche-Gouët, trame constante de mon recueil « Figures troubles en Orléanais », qu’est-ce que c’est ?

 

Attendez : je vais vous le prononcer comme il faut et vous aurez déjà la moitié de la réponse. Écoutez bien : Perche-Gouët. Vous voyez ? Rien que sur la magie du mot j’aurais pu écrire tout un livre.

 

À présent, si vous voulez en savoir un peu plus, je vous dirai que le Perche Gouët est une réalité historique difficile à définir rapidement. Pour moi, en tout cas, la définition que je préfère serait quelque chose comme : territoire de l’ancienne France constitué de cinq baronnies dont les chefs-lieux étaient Brou, Alluyes, Authon-du Perche, Montmirail-la-Superbe et La Bazoche-Gouët, presque toutes situées dans l’actuel département de l’Eure-et-Loir. Pas mal, n’est-ce pas ? À condition, bien sûr, que vous soyez sensible au charme des mots.

 

Maintenant, on ne peut pas évoquer le Perche-Gouët sans parler de son visage : lorsqu’on vient de la Beauce, c’est-à-dire de l’est, on change vite d’univers. On quitte en effet la plaine immense et riche pour s’enfoncer dans le mystère des collines ombreuses, des forêts, des villages cachés aux petites maisons serrées : on entre dans les replis secrets de la carte routière où, une fois perdu, au détour d’un bois, on surplombe tout à coup — comme lorsqu’on arrive à Saint-Hilaire — des monts à perte de vue avec des champs de guingois, des prairies, des ruisseaux et des bosquets, mais pas l’ombre d’une route ni d’une seule maison jusqu’à l’horizon

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Gazette Beauce Perche et Thymerais