LA GAZETTE Beauce Perche et Thymerais
LA GAZETTEBeauce Perche et Thymerais

Les samedi de LA GAZETTE : Une famille pendant 14-18 par J.F. NOLET à Courville sur Eure - 2 mars 2019

Quand Eusèbe BADUBLE, soldat de la guerre de 14-18 écrivait à Thérèse sa fille

 

Dans le cadre des "Samedis de LA GAZETTE", Jean-Philippe NOBLET, historien -auteur était accompagné de Philippe Badufle, petit-fils d' Eusèbe BADUBLE, soldat de la guerre de 14-18.

 

Eusèbe entre 1915 et 1918 a envoyé des centaines de lettres et cartes à ses proches. Pour écrire son ouvrage " une famille d'Eure-et-Loir dans la Grande Guerre" Jean-Philippe NOBLET a repris celles qui avaient été envoyées à sa fille Thérèse. Parmi ses courriers, Eusèbe demande à Thérèse, sa fille de 9 ans, de bien dire à son petit frère Roland qu'il a un Papa. Il écrit aussi, qu'il a envoyé des bagues (bagues fabriquées artisanalement avec le métal des obus) pour sa femme et pour Thérèse.

Cette dernière lui réclame des cartes postales. Parmi celles qui lui envoie, il y a celle de l'église d'Yprès entièrement détruite par les bombes.

 

Eusèbe BADUBLE avait en 1915, 39 ans quand il a été mobilisé. Compte-tenu de son âge, il est affecté dans le 30ème Régiment de Chartres. Il restera dans "la territoriale" destinée à défendre Paris.

 

Dans ses recherches spécifiques à Courville, Il pense que certains soldats originaires du 28 ont dû se croiser. Les familles Lépine, Boucher, Bonnet  de Courville ont fourni des soldats. Ces derniers avaient leur commune rattachée au 29 ème RIT de Dreux contrairement à Eusèbe qui était de dont la commune était rattachée au 30ème Régiment de Chartres.

 

Dès le début de 1914, il a trouvé les affectations des fils EDELIN. Il y a Valery, ensuite le frère Alexandre et Arthur Gustave .

 

En Mai 1915, la guerre a fait déjà des centaines de milliers de  morts. Il faut les remplacer. Les soldats de "la territoriale", malgré leur âge, seront appelés. Fin Mai 1915, Eusèbe monte au front.  Il ouvre son 1er livret dans lequel il consigne ses activités militaires. C'est à ce moment là qu'il écrit très régulièrement à sa fille Thérèse. Il sera de Mai 1915 à Juin 1916 , sur le front en Belgique, vers Yprès.

 

En Décembre 1917, Eusèbe est à Verdun. Avant de revenir, en Février 1918, il consigne dans son dernier livret, qu'il ne fait que des travaux et l'on perçoit une grande lassitude.

 

Eusèbe BADUBLE décèdera en 1946 à Sancheville.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Gazette Beauce Perche et Thymerais