LA GAZETTE Beauce Perche et Thymerais
LA GAZETTEBeauce Perche et Thymerais

Conférence de Geneviève DUFRESNE à Pontgouin - 13 janvier

Diaporama présenté par Geneviève Dufresne- Seurre (Maître de conférences) sur la dynastie des cotonniers et  filateurs  anglais installée dans la vallée de l’Avre : de (Saint-Rémy-sur-Avre à Brezolles) « les Waddington»,  ouvrage édité à la SAEL.

 

Publication : Geneviève DUFRESNE-SEURRE  « Les Waddington, une dynastie de cotonniers en Eure-et-Loir (1792-1965) ». Société archéologique d'Eure-et-Loir-2011.

 

Situés au bord de la rivière Avre, les Établissements Waddington ont pour origine une filature de coton, crée en 1792 à St-Rémy-sur-Avre, près de Dreux, par Henry Sykes, négociant anglais. En 1812, Henry Sykes fait venir d'Angleterre sa fille, son gendre William Waddington, ancien négociant et banquier et son petit-fils, Thomas, précédemment formé dans une grande filature anglaise. À la mort du fondateur, en 1813, la famille Waddington reprend l'affaire. À partir de 1825, Thomas s'associe à son frère Frédéric.

 

Durant leurs quarante années de collaboration, tous deux développent l'établissement, créant trois nouvelles usines. À la génération suivante, leurs deux fils, Richard et Evelyn, prennent la relève. A la fin du XIX siècle, la maison Waddington est réputée pour sa prospérité et ses innovations dans le domaine social.

 

En effet, très attachés au protestantisme, les Waddington se sont lancés très tôt dans le développement d'institutions sociales novatrices. Richard Waddington et son frère ainé, William Henry, députés puis sénateurs, jouent un rôle important au sein des Républicains de centre gauche sous la Troisième République. À partir de 1913, l'entreprise semble vivre sur sa lancée, mais la crise des années 1930 lui sera fatale.

 

Dès 1934, commence le lent démantèlement des usines. Les Établissements Waddington disparaîtront définitivement en 1961

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association Gazette Beauce Perche et Thymerais